SYNTHESE : Les théories de la LECTURE de SARTRE A JAUSS ET L'ESTHETIQUE DE LA RECEPTION

SARTRE ; Qu'est-ce que la littérature ? ;

« l'objet littéraire est une étrange toupie, qui n'existe qu'en mouvement. Pour la faire surgir, il faut un acte concret qui s'appelle la lecture, et elle ne dure qu'autant que cette lecture peut durer. »

« Il n'y a d'art que pour et par autrui. »

Impose une réflexion sur :

  1. les modalités de la lecture.
  2. La réception par les contemporains.
  3. La réception par la postérité.

Texte est marqué par l'INCOMPLÉTUDE et la POLYSÉMIE.

INTERSUBJECTIVITÉ : perception à travers le prisme de convention et de références littéraires.

→ implique :

LE HORS-TEXTE (Goulemot).
SUJET DE ROMAN (Italo Calvino)

UNE LECTURE CRITIQUE : recherche non la vérité par rapport au monde mais la description le pls complètement possible avec le langage et les concepts de son époque (Barthes).

HANS ROBERT JAUSS : devant :

  1. Découverte.
  2. Interprétation d'une nouvelle œuvre.

→ » L'HORIZON D'ATTENTE » = lecture « guidée » dans la cadre d'un « système sémiologique. »
Donc, l'interprétation n'est pas purement individuelle et subjective : elle s'inscrit « dans l'horizon d'attente d'une expérience esthétique subjective préalable qui fonde toute compréhension individuelle d'un texte et l'effet qu'il produit. »

L'attente peut être maintenue, rompue par l'ironie ou modulée.

  • CHARLES GRIVEL : « La narration a pour but la maîtrise du lecteur [...] Elle s'en fait le guide, se constitue comme dirigisme intégral. »
  • JEAN MARIE GOULEMOT ; Pratiques de la lecture.
  1. Pose la question de l'historicité de la réception (cf. analyse de Sartre sur Vercors.)
  2. La lecture est déterminée par la mémoire des lectures antérieures.
  3. La BIBLIOTHÈQUE constitue la référence en matière d'INTERTEXTUALITE et d'HORIZON D'ATTENTE.

→ en littérature, dialogisme et intertexte (Bakhtine) s'appliquent à la lecture.

Divers mode de récits coexistent dans le même espace culturel et social : « la possession des codes qui les régissent permet la lecture. Elle constitue par ailleurs l'horizon d'attente, au sens où je l'entends. »

· JEAN – PAUL SARTRE ; Qu'est-ce que la littérature ?

« Tous les ouvrages de l'esprit contiennent en eux-mêmes l'image du lecteur auquel ils sont destinés. »

ITALO CALVINO ; Si par une nuit d'hiver un voyageur...

Récit métatextuel (gare, train, attente et passagers...)
Mêle 2 trames :

  1. La gare.
  2. Le roman ds sa matérialité même.

→ LE ROMAN POLICIER = Métaphore de tout roman comme SYSTÈME DE SIGNES...

Création de l'univers de référence du roman.

BARTHES.

L'œuvre est AUTOLOGIQUE. La critique= MÉTALANGAGE, portant sur un langage-objet...
Elle compte avec 2 rapports :

  1. Le langage critique par rapport au langage de l'auteur.
  2. Le rapport de ce langage-objet au monde.

→ « Le frottement de ces 2 langages définit la critique. »

→(...) « La tâche critique est (...) purement formelle ». Il s'agit « d'ajouter (métaphore du menuisier) des pièces (...) le langage que lui fournit son époque au langage, c'est-à-dire un système formel de contraintes logiques élaborées par l'auteur selon sa propre époque. »

La critique recherche le vraisemblable, non la vérité...

Présentation

phBienvenue dans un monde de mots et d'images...

Bonne visite et bonne journée / nuit...

Sauf mention contraire, les œuvres présentées sont de ma réalisation.

PROTECTION DES TEXTES ET PHOTOS PAR DÉPÔT - COPYRIGHT. Tous droits réservés.

Newsletter

© 2020 Pascaline Hamon.

Catégories des Fiches