LE CLASSICISME

Qu'est-ce que le classicisme ?

1.) Une doctrine qui :

  1. Prône l'imitation des anciens.
  2. Règles codifiant les genres (tragédie...)

2.) Un goût : le fragile équilibre entre gout des doctes/des mondains. Interprétation des règles en fonction de la convenance du public.

→ clarté, agrément, naturel, brièveté et harmonie : qualité du style...

Travail et mission de l'écrivain (cf. art, chef d'œuvre, contrainte, inspiration, réel, vérité...)

Le classicisme impose une unité au réel :

  1. unité de composition.
  2. Réel → règle générale : pas de place pour l'individuel et au mystérieux de l'homme souvent moraliste.
  3. Aime l'universalité.
  4. Le style dépouille le réel de sa singularité.
  5. Équilibre moral + raison, art d'ordre et de mesure, aime le normal et l'universel.

Est-il une école ?

  • Chacun écrit de son côté.
  • Des tendances diverses, très différentes...
  • Œuvres très diversifiées, chez un même auteur mais aussi dans les genres, dans la conception de l'homme, l'expression de la personnalité et le style.

La classicisme est-il moraliste ?

17ème = siècle moraliste... Aspiration de la bourgeoisie à un ordre moral prudent et éclairé inspiré de la tradition Catholique = un appui...
Descartes donne dans le Discours de La méthode les règles d'une morale par provision (doute systématique + nécessaire adaptation à l'ordre social.)
→ obéir aux lois avec fermeté... vaincre, plutôt que se laisser guider par des caprices. Une morale mesurée, plutôt optimiste : celles de La Fontaine, de Molière : triomphe du bon sens, de la mesure et de l'équilibre, respect de la liberté d'autrui.

Fin du siècle :

→ courant modéré.
→ morale aristocratique. Énergie, héroïsme, moi + code de l'honneur.
→ morale chrétienne : esprit + âme > matière + corps, pas de décadence ou de prestige du paraître.

  • Morale JANSENISTE :

Homme = être déchu, sans grâce, l'individu est conduit à la folie ou au crime. Comment s'exprime-t-elle ?

  1. rire, gaîté.
  2. Étude psychologique.
  3. Maximes, formes brèves.
  4. Portraits...

La définition de la vertu...

Force avec laquelle un homme tend à agir pour le bien, disposition permanente à vouloir suivre la règle morale et la convention.

  • sur le plan social : respect des lois et des autres, contre les libertins (Molière).
  • Sur le plan moral : la générosité, le courage, l'honnêteté intellectuelle, pour les femmes : la chasteté et la fidélité, en lutte contre les passions, qui sont nos vices déguisés pour La Rochefoucauld...
  • · Religion prudence, courage, tempérance et justice : vertus cardinales.
  • Foi et espérance : vertu théologale.
  • Jusqu'à l'intransigeance :
    1. jusqu'au-boutisme dans le bien sans tenir compte des circonstances.
    2. L'héroïsme chez Corneille.
    3. Le sacrifice de soi à la société.
    4. L'équilibre raisonnable.

Le classicisme = triomphe de la raison ?

En son nom, la passion est condamnée, la morale, fondée. Mais il compte aussi avec la persuasion, la fantaisie, voire le badinage (La Fontaine.)
Il mêle la mystique, la charité, le cœur et le quiétisme, la volonté et l'énergie (Corneille.)

Le classicisme est-il impersonnel ?

Sa conception vise à la généralité. Il peint la nature humaine plutôt . Le lyrisme n'est guère présent dans le classicisme, mais il existe à propos de généralités. Confidences et témoignages personnels + personnalité de l'artiste.

Est-il fruit du travail et de la volonté ?

Pour P. Valéry est classique « l'écrivain qui porte un critique de lui-même et l'associe à ses travaux, qui choisit dans un romantisme antérieur, modifie une production naturelle par des actes volontaires et réfléchis, au non d'une conception rationnelle et claire de l'homme et de l'art. »
Apport : choix de langue, imitations, des thèmes. Critique du baroque, art de la clarté, de la litote, de la rigueur, des contraintes du travail.

Manifeste-t-il un moment privilégié ?

Création, vie spirituelle, idéal artistique qui modèle la vie nationale.

Quelques citations provocantes ou non...

« L'essence du classicisme est de venir après. L'ordre suppose un certain désordre qu'il vient réduire » (Valéry).
« Tout vrai créateur est classique. » (Ionesco.)
« Ne serait-il pas possible qu'un homme, marchant avec précaution entre les deux lignes, et se tenant toutefois beaucoup plus près de l'Antiquité que des Modernes, parvint à marier les deux écoles et à en faire sortir le génie du nouveau siècle ? » (Chateaubriand.)
« L'école classique, qui ne mêlait pas la vie des auteurs à leurs ouvrages (...) se privait d'un puissant moyen d'appréciation. Le bannissement de Dante donne une clé de son génie. »
« Le classicisme –et, par là, j'entends le classicisme français- tend tout entier vers la litote. C'est l'art d'exprimer le plus en disant le moins. » (Gide.)

 

Présentation

phBienvenue dans un monde de mots et d'images...

Bonne visite et bonne journée / nuit...

Sauf mention contraire, les œuvres présentées sont de ma réalisation.

PROTECTION DES TEXTES ET PHOTOS PAR DÉPÔT - COPYRIGHT. Tous droits réservés.

Newsletter

© 2020 Pascaline Hamon.

Catégories des Fiches