Madeleine littéraire

Je suis un peu snob. J'assume. Je ne pouvais pas laisser passer la première semaine sans évoquer Marcel (Proust)... Et les sept tomes de la Recherche. Après une tentative infructueuse en seconde j'ai redécouvert cet auteur en hypokhâgne. Je me revois lire littéralement à genoux cette œuvre, sur la moquette, les coudes sur le lit pour tenir la cadence de 60 pages par jour que je m'étais fixée. Cette lecture a marche forcée fut un sujet d'émerveillement : toutes les nuances du vécu et de la vie spirituelle spiritualisée dans et par la littérature se trouvaient là. Chaque page m'arrachait des cris d'émerveillement devant une telle perfection d'analyse... Nous avons été nombreux cette année la a succomber au charme de Proust. A la fin de l'année avec quelques amies passionnées nous sommes allées nous recueillir sur la tombe de Marcel. Nous avions apporté des lettres que nous avons déposées. Et en hommage au gâteau préféré de notre auteur, nous avons ouvert, là, à côté de lui, un paquet de madeleine. Nous étions jeunes. Nous étions dévorés de la passion pour la sensibilité extrême qui vibrait à l'unisson avec la nôtre. Nous étions. nous sommes.nous resterons proustiens.

Présentation

phBienvenue dans un monde de mots et d'images...

Bonne visite et bonne journée / nuit...

Sauf mention contraire, les œuvres présentées sont de ma réalisation.

PROTECTION DES TEXTES ET PHOTOS PAR DÉPÔT - COPYRIGHT. Tous droits réservés.

Newsletter

© 2021 Pascaline Hamon.