Désir immoral.

Quand j'ai eu entre les mains Journal d'un vieux fou je me suis trouvée face a un dilemme. Le titre m'attirait. La quatrième de couv', moins. Allais-je résister à 200 pages de divagations libidineuses d'un vieillard sur sa bru peu farouche ? Comment allais-je en rendre compte sans faire hurler à la pornographie ? Laissons ce qui heurte (que ce vieillard impotent cherche à sucer les doigts de pieds de sa bru je suis d'accord que ''c'est trop deg'''. beurk !) En réalité le roman met en scène un piètre érotisme. Celui d'un homme de 76 ans, qui se reconnaît impuissant. Lintérêt du roman est de montrer le décalage entre la quête érotique et sa satisfaction à un âge avancé. Eros et thanatos. La quatrième de couv' réduit trop à mon goût la belle fille à une simple croqueuse de diamants. On ne peut nier qu'il est immoral d'extorquer une bague de prix ou une piscine à un vieillard. Celui-ci, complaisant, est lucide mais retourne cette perversion en source de plaisir. Masochisme. Mais cette fameuse bru, quelles sont ses motivations ? L'argent ? La jouissance à provoquer une excitation impuissante qui se traduit presque cocassement par des hausses de tension? Ou le désir d'accompagner vers la fin le vieillard en répondant à ce qui lui reste de désir ? Ce roman n'aurait pas le même intérêt sans le contrepoint des dernières pages : les extraits de journaux des médecins montrent la réduction de l'homme à une enveloppe corporelle, mesurée, examinée, à laquelle on administre force médicaments. Cette froideur laisse songeur, tandis que l'on effeuille le livre. Cet érotisme lamentable, immoral, n'est il pas, par contraste avec la froideur clinique des rapports médicaux ce qui arrache l'individu à sa réification ? Fou, le personnage l'est si l'on considère que c'est folie que de s'attacher aux plaisirs de notre vie. Folie bien partagée. Car cet érotisme répugnant, n'est-il pas une image de tous nos désirs, et de la persistance de la pulsion de vie, jusqu'au bout, malgré l'impuissance de l'âge ? Et vous, et moi quelle sera notre folie, l'objet de notre désir, celui qui nous poursuivrons jusqu'à notre souffle dernier avec acharnement ? #littératurejaponaise #books #livres

Présentation

phBienvenue dans un monde de mots et d'images...

Bonne visite et bonne journée / nuit...

Sauf mention contraire, les œuvres présentées sont de ma réalisation.

PROTECTION DES TEXTES ET PHOTOS PAR DÉPÔT - COPYRIGHT. Tous droits réservés.

Newsletter

© 2021 Pascaline Hamon.